Coronavirus : une chute de près de 80% de l’activité touristique

ville la moins chère au monde

Le président de l’Observatoire du tourisme Afif Kchouk a constaté, d’ici la fin de l’année, que le secteur du tourisme en Tunisie prévoit une réduction de près de 80% de l’activité touristique.

Le président a déclaré à l’agence TAP que « La situation du secteur touristique est difficile, voir même alarmante. Nous faisons face à une situation, réellement dramatique pour des raisons qui n’incombent pas au tourisme tunisien. L’hypothèse que le tourisme tunisien est un secteur fragile est infondée, car le secteur est victime des aléas extérieurs. »

Ce dernier a expliqué que  « Encore une fois le tourisme tunisien est victime de facteurs exogènes, tels que la révolution du 17 décembre 2010-14 janvier 2011, l’attentat de Djerba (Ghriba le 11 avril 2002), ceux de Sousse et du Musee du Bardo en 2015 et aujourd’hui la pandémie du COVID-19. »

Commentaires