En France, la rumeur raciste qui ne quitte plus le sous-préfet d’origine tunisienne

Imed Bentaleb âgé de 51 ans, ex-magistrat et conseiller au prestigieux Conseil d’État, désormais sous-préfet de Meurthe-et-Moselle (dans l’est de la France),  se serait bien passé de cette rumeur qui  pollue sa mission publique au service du redressement économique de la région.

Tout est parti il y a plus d’un an quand un citoyen de la ville de Nancy (située dans l’est de la France) accuse directement le sous-préfet franco-tunisien de vouloir modifier la recette culinaire d’un pâté local à base de viande de porc, une spécialité de la ville mondialement connue. Photomontage à l’appui, on prête alors fallacieusement au sous-préfet les propos invitant les boulangers de la ville à changer la recette du pâté lorrain pour des considérations sécuritaires lors de la fête de la ville : « mettez de l’agneau à la place du porc et tout ira bien'”. S’en suit immédiatement une déferlante de réactions racistes sur Facebook autour de ce mot d’ordre repris en masse : «  Touche pas à mon pâté et rentre chez toi ! »

Malgré une condamnation en mars dernier de l’auteur de la rumeur pour diffamation et provocation à la haine raciale, la rumeur persiste  et s’enflamme en France, reprise par les sites d’extrême droite.

Imed Bentaleb a beau démentir formellement en sa qualité de “citoyen français, de sous-préfet” et donc de représentant de l’État….mais rien n’y fait et personne n’arrive à  mettre fin à la rumeur. Aujourd’hui, le nom d’Imed Bentaleb est tristement et injustement associé sur Google à ce « fake » plutôt qu’à son parcours prestigieux et son bilan très honorable au service de l’économie lorraine.

 

Source : Allobledi

Crédits photos : L’Est Républicain

 

 

Facebook Allobledi

Commentaires