France – La hausse des frais d’inscription universitaire entre officiellement en vigueur

Selon les deux textes publiés ce dimanche 21 avril au Journal Officiel, la réforme controversée s’appliquera à partir de la rentrée 2019 pour tous les étudiants étrangers hors UE. Ainsi, ces derniers devront s’acquitter dès la rentrée prochaine : 2.770 euros en licence et 3.770 euros en master contre 170 euros en licence et 243 euros en master pour les étudiants européens. La hausse ne s’applique que pour les nouveaux venus et exempte les doctorants.

Deux cas d’exemption ont été concédés pour les étudiants qui n’ont pas les moyens en raisons de leur “situation personnelle” ou s’ils répondent “aux orientations stratégiques de l’établissement”. L’application de ces critères est laissée à l’appréciation de l’université. C’est dans ce cadre que certains présidents d’universités (Nice, Aix en Provence…) se sont engagés à ne pas appliquer les majorations pour les étudiants tunisiens.

Il est à souligner que les étudiants tunisiens sont logés à la même enseigne que tous les autres étudiants étrangers contrairement à ce qui a été affirmé lors de la visite du premier Ministre, en février dernier à Paris.

D’ores et déjà des universités ont annoncé qu’elles n’appliqueraient pas les reformes. Elles ont la possibilité d’augmenter le pourcentage d’étudiants exonérés de frais, dans la limite de 10 % par an et par établissement comme le prévoit un décret datant de 2013. Selon le journal Le Monde, ce taux devrait permettre à tous les établissements qui le souhaitent de dispenser de frais l’ensemble de leurs nouveaux étudiants étrangers à la prochaine rentrée, mais pas les années suivantes.

Pour rappel, la France veut accueillir 500.000 étudiants étrangers d’ici 2027, alors qu’elle en accueille actuellement 300.000.

 

Samir BOUZIDI

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Commentaires