Héros national

Mohamed ChamseddineMarzoug est pêcheur à Zarzis (sud Tunisien) mais depuis plus de dix ans, sa spécialité malgré lui n’est plus la pêche au gros (thon, espadon, mérou…) mais le  repêchage en mer de dépouilles de migrants fuyant la misère de leur pays. En dix ans, dans un cimetière de fortune au bord de mer, Mohamed a creusé de ses mains, enterré et exaucé des prières pour quelques 400 migrants, sans considération de leur couleur de peau, de pays d’origine, de religion…

La semaine dernière, Mohamed le « juste », a pris la parole devant le Parlement Européen à Bruxelles et, en à peine quinze minutes, il a martelé cette réalité pas belle à voir. Devant un parterre de parlementaires,  nullement impressionné et mieux qu’un diplomate chevronné, il commence par exhiber cette image du cadavre d’un enfant et chargé par l’émotion, il décoche ces mots cinglants en guise d’accusation : « Quelle était sa faute ? »  avant de continuer en ces termes : « C’est leur rêve, pas le mien. Ils (les migrants) étaient malheureux dans leurs pays, traités comme des esclaves en Libye et ensuite noyés. La vie les a rejetés et nous ne pouvons pas les rejeter, à notre tour, en leur refusant une véritable sépulture ». Pendant 30 minutes, Mohamed le pêcheur accuse et exhorte l’UE de prendre ses responsabilités historiques et conclue sa plaidoirie par ce vœu personnel : « Je serai heureux de retourner à mes poissons et de ne plus avoir à creuser des tombes »…Là,  Mohamed se mue alors en syndicaliste qui n’hésite pas à interpeller l’UE sur les quotas de pêche qui étrangle sa corporation à Zarzis.

 

call to action

L’avenir, Mohamed y pense sombrement mais il jure que tant  qu’il y aura des morts en mer, il continuera à creuser la terre de leur tombe car tout être humain a droit à une sépulture et à la dignité. Depuis plusieurs mois, il se bat pour récupérer un terrain et du matériel adapté car son premier cimetière est complet et ses moyens de fortune ne luis suffisent plus…Il rêve d’un terrain, d’une chambre funéraire et de matériels pour creuser, transporter…et être en mesure de pouvoir enterrer dignement ses malheureux. Un rêve original, simple et généreux à l’image de Mohamed !

Nous lançons un appel, à l’importante commuant de Zarzisiens à l’étranger et à tous les autres, ici en Tunisie ou à l’étranger…Si vous voulez aider Mohamed, vous pouvez nous écrire  (lien vers contact) et nous vous mettrons directement en contact.

 

Samir Bouzidi

Abonnez-vous sur notre page Facebook Allobledi

 

 

 

Commentaires