La Saint-Valentin, cette fête occidentale crée par un Tunisien … de l’étranger ?

C’est la fête préférée de beaucoup d’amoureux à travers le monde : quiconque négligera son ou sa partenaire en cette soirée pourrait s’en mordre les doigts par la suite…
Chez nous, en Tunisie, cette célébration de l’amour ne trouve pas le même écho. Pourtant, cet événement n’est peut-être pas aussi étranger à nos racines que certains le disent puisqu’il aurait été crée par un Pape romain, certes, mais né … dans l’ouest de la Tunisie actuelle.

Ce pape en question, c’est Gélase I, issu de la tribu des “Jlass”, né au Kef d’après de récentes études, à moins d’une centaine de kilomètres d’un autre grand penseur et homme de foi d’origine berbère, un certain Saint Augustin.
Bien qu’originaire d’Afrique (nom de la région à l’époque), il devient clerc à Rome et accède au pontificat de 492 à 496. On sait peu de choses de l’homme si ce n’est son dévouement pour les démunis et sa grande piété. L’un de ses faits d’œuvres fût de se débarrasser de fêtes païennes en les remplaçant par des événements liés à la chrétienté. Les lupercales par exemple, parades de débauche supposées apporter fertilité aux femmes de la cité seront écartées.
A la place, Gélase I décide de sanctifier le prêtre Valentin réputé avoir célébrer des mariages en secret et bravant alors un ordre de l’empereur de l’époque. Cette acte de rébellion lui coûtera d’ailleurs la vie mais son nom lui, restera dans les mémoires jusqu’a aujourd’hui comme un symbole d’amour.

Symbole transcendant même les divergences de cultes, puisque comme le disait il y a peu le Grand Mufti de Tunisie à propos de la fête, « tout ce qui rapproche les gens les uns des autres et ne viole pas la morale est conforme à l’Islam ». Alors quel que soit votre confession, on vous souhaite une bonne Saint Valentin !

 

Moumtaez Ben Mabrouk

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Commentaires