La Tunisie, le premier investisseur maghrébin en France !

Le dernier rapport de BusinessFrance fourmille de données intéressantes concernant la santé et les tendances des investissements étrangers en France. On y apprend notamment que 1 323 projets ont été lancés en 2018 par les entreprises étrangères créant ainsi 30 302 emplois. Parmi les pays qui caracolent en tête, on compte dans l’ordre Etats-Unis, Allemagne, Royaume-Uni, Pays-Bas, Italie, Suisse, Belgique et enfin la Chine

Au niveau régional, la Tunisie est ex-aequo avec le Maroc en termes de nombre de projets. Chaque pays comptabilisant 8 projets, loin devant l’Algérie (2 projets). En 2018, Les investissements créateurs d’emploi originaires des pays du Maghreb sont restés limités en Europe. La France est le 1er pays d’accueil de ces investissements.

Parmi les 8 projets tunisiens à s’être lancés outre méditerranée, on compte deux startups :

 

  • Dabchy : la startup tunisienne Dabchy a rejoint l’incubateur Look Forward by Showroomprivé.com, dédié aux industries de la mode, de la beauté et du retail, dans le cadre de son développement international. Ce projet va s’accompagner de la création de 18 emplois dont 7 en R&D.

 

  • Mirage Holograms : la startup tunisienne Mirage Holograms, créée en 2015 et spécialisée dans les solutions d’affichage holographique et interactif, a choisi d’implanter à Laval sa filiale à vocation européenne ; ce projet devrait créer une quinzaine d’emplois sur trois ans.

 

Selon le rapport, les investisseurs maghrébins privilégient les centres de décision (50 % des projets et 39 % des emplois), les activités de R&D (28 % des projets et 19 % des emplois), et les activités de services aux entreprises (17 % des projets et 40 % des emplois).

Au niveau « métiers », les investissements maghrébins relèvent principalement des secteurs des logiciels et prestations informatiques (33 % des projets et 32 % des emplois), du conseil, ingénierie (22 % des projets et 34 % des emplois) et des équipements électriques, informatiques et électroniques (11 % des projets et 12 % des emplois).

Enfin, ces investissements sont localisés en premier lieu en Île-de-France (50 % des projets et 38 % des emplois), suivie de la région Occitanie (17 % des projets et 30 % des emplois).

Parmi les poids lourds maghrébins déjà installés en France, on ne compte aucune entreprise tunisienne. En termes d’emplois et de capitaux investis, le classement inchangé depuis des années est dominé par les entreprises marocaines. Dans l’ordre on trouve, Cevital (Algérie) suivis des Marocains Attijariwafa Bank, Groupe Outsourcia, BMCE Bank, Hightech Payment Systems.

 

Samir BOUZIDI

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Commentaires