Selon une étude britannique sur les médias : attentats terroristes riment surtout avec islamistes !

Les médias du monde entier auraient-ils tendance à réserver la qualification terroriste aux extrémistes islamistes ? Pour beaucoup d’entre nous, la question ne se pose même plus ! Et les conclusions de l’étude de la société britannique « Signal Al » citée par le respectable quotidien britannique « The Guardian », sont mêmes accablantes pour le « Quatrième pouvoir » (les Médias).

Le constat est sans équivoque : les extrémistes islamistes sont trois fois plus susceptibles que ceux d’extrême droite d’être qualifiés de terroristes dans les médias. La recherche a ainsi révélé que les attaques islamistes étaient liées au terrorisme dans 78,4% des reportages, tandis que les auteurs d’attentats émanant de l’extrême droite n’étaient identifiés comme terroristes que dans 23,6% des cas.

 

premier minisitre

 

Pour arriver à ces conclusions, la société d’études a exploré plus de 200 000 articles de presse et retransmissions télévisées et radiophoniques en en 11 langues différentes relatives à 11 attaques terroristes survenues ces deux dernières années. Un travail minutieux qui a comparé chaque reportage mentionnant un agresseur à côté des mots «terrorisme», «terroriste», «terreur» ou «kamikaze», par rapport au nombre de reportages qui qualifient une attaque sans mentionner aucun de ces termes, précise The Guardian.

Pour déconstruire ces préjugés des médias, le seul antidote est selon l’étude une prise de parole forte, sans équivoque et immédiate d’une autorité publique. C’est notamment le cas des récents attentats de christchurch où la « Nobelisable » Jacinda Ardern, Premier Ministre de New-Zélande, a influencé les médias en qualifiant spontanément l’attentat de terroriste !

 

Samir BOUZIDI

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

Commentaires