A l’étranger, les one-man-shows des artistes tunisiens, c’est du sérieux !

Autres temps, autres plaisirs…Il y a une tendance notoire chez les Tunisiens de l’étranger à vouloir se réapproprier par le haut leur culture d’origine. Est donc en partie révolu le temps où « soirée tunisienne » rime avec soirée “TV” entre amis autour d’une kémia bien de chez nous et d’un verre de Boga à regarder un match du championnat tunisien de football. Les plus jeunes et les femmes notamment aspirent à davantage au service d’une tunisianité qu’ils revendiquent pleinement. Une tunisianité qui s’exprime avant tout par la joie de rire car pour tout tunisien, l’amour, l’amitié, c’est surtout rire avec l’autre, c’est partager le rire que de s’aimer ! »

 

Rien d’étonnant dans ces conditions à voir défiler à l’étranger les meilleurs des humoristes tunisiens, bien conscients que le rire à l’étranger ressource et enrichit. Exit les soirées mezzoued de nos parents, désormais pour vivre un vraie soirée de “kif” tunisien , les valeurs sûres se nomment Lotfi Abdelli, Jaafer Guesmi, Balti, Nasredine Ben Moktar, Ziara, Raja Fahrat …

 

La tendance est récente mais déjà notoire! Depuis moins d’une dizaine d’années, ils sont une dizaine d’artistes tunisiens dont principalement des humoristes à avoir compris que divertir les Tunisiens à l’étranger, c’était du sérieux. Un bon business pourvoyeur de précieuses devises et l’occasion de joindre l’utile à l’agréable en s’ouvrant à de nouveaux horizons. Parmi eux, on compte: Lotfi Abdelli, Raja Fahrat, Wajiha Jendoubi, Taoufik Jebali, Dali Nahdi, Nasredine Ben Moktar, Jaafer Guesmi, Kamel Touati, Balti… Lotfi Abdelli et Nidhal Saadi figurant parmi les plus assidus avec plus d’une dizaine de représentations à l’étranger par an (France, Allemagne, Dubaï…)

call to action

Le succès ne se dément pas ! Tous ces spectacles (à de très rares exceptions) ont fait salle comble comme le tout récent spectacle de « ZIARA» donné il y a quelques jours Paris devant une salle surchauffée à bloc (800 entrées). Mêmes retours d’ambiance des dernières affiches tunisiennes en France, Allemagne, Italie, Belgique, Dubaï, Canada … A Paris, la scène incontournable par excellence, un spectacle peut en chasser un autre !

 

Le public en redemande, les artistes jubilent et les organisateurs se frottent les mains. Pour ces derniers, il faut dire que le genre plébiscité, le « one man show » est moins couteux en logistique et moins risqué. En dehors du cachet de l’artiste et des frais de salle, la programmation d’une vedette disposant d’un bon fan club permet de rentrer sans risques dans son investissement voire d’engranger de précieux bénéfices. Pour les organisateurs, quasi-exclusivement des associations tunisiennes, faire venir un humoriste est une belle campagne d’image et de recrutement de nouveaux membres et, une opération financière maitrisée.

 

Pour l’instant, ces spectacles se concentrent quasi-exclusivement dans les villes capitales, là où le taux de remplissage est à moindre risque. Certaines villes de province française, allemande ou italienne présentent tout autant de garanties en sus d’offrir des coûts de location de salles moindres et un bouche à oreilles rapide au sein de communautés plus réduites.

 

En définitive, à chaque génération de Tunisiens à l’étranger, ce même besoin de retour aux sources exprimé différemment mais toujours avec la même force … Les années 70 à 90 étaient culinaires, celles d’après 2000 sont culturelles. A bon entendeur !

 

Abonnez-vous sur notre page Facebook Allobledi

Commentaires