Aïd El Kebir, le malaise des Tunisiens de l’étranger !

 
La Tunisie n’aime pas les Tunisiens de l’étranger…mais seulement leur argent !
Les étés se suivent et se ressemblent pour le 1, 5 millions de Tunisiens de l’étranger (TRE) ! Tous les ans à la même période, nos concitoyens à l’étranger reviennent au pays avec l’espoir de voir des changements positifs et surtout la volonté d’y contribuer. Peine encore perdue cette année ! En cause notamment, l’absence d’anticipation du gouvernement tunisien et de Tunisair coupables d’avoir fait exploser les prix des billets d’avion et privant  ainsi des milliers de Tunisiens de l’étranger de retrouvailles familiales à l’occasion du  Aïd El kebir. Beaucoup de nos concitoyens y voyant une énième preuve de mépris de l’Etat tunisien à leur égard…C’est tout le sens des propos de Mohsen, militant associatif en France qui note que Youssef Chahed a préféré aller câliner les touristes algériens alors qu’il n’a pas eu un mot ni lui ni tout autre officiel tunisien pour les Tunisiens de l’étranger pendant tout l’été. Il est vrai que ni les autorités publiques ni Tunisair n’ont même pas pris la peine de répondre à ce jour aux nombreux signalements citoyens des TRE quant à la cherté des billets d’avions…

 

Orange

 

Les Tunisiens de l’étranger, premiers soutiens du pays  mais avec 0% de reconnaissance  !
Avec plus d’1 ,5 milliard d’euros envoyés annuellement en Tunisie, les TRE constituent la première rentrée de devises, loin devant le tourisme  (0,9 milliard) et le phosphate (0,550 milliard) mais ne jouissent pas du tout de la même reconnaissance et du même effort national. A ce titre, la comparaison avec le tourisme est édifiante : les TRE apportent deux fois plus de devises au pays alors que le budget alloué au tourisme est 30 fois supérieur à celui consacré aux Tunisiens de l’étranger. Comme le souligne l’expert Samir Bouzidi « Si les autorités publiques continuent dans leur passivité actuelle, il y a une menace réelle de voir les Tunisiens de l’étranger « lâcher » graduellement le pays. En matière de flux financiers, rien n’est acquis comme tend à le montrer la baisse amorcée des transferts d’argent déjà constatée par la Banque centrale…Si nous continuons ainsi, dans 10 ans, le lien entre le pays et les TRE ne se limitera qu’à une visite de la famille quelques jours par an et rien d’autres…comme ce que l’on voit actuellement en Algérie. Un gâchis qu’il est encore temps d’éviter ! » prévient l’expert !
L‘Aïd 2018, une énième occasion manquée de se rapprocher des Tunisiens de l’étranger…
Beaucoup de nos concitoyens se faisaient un plaisir de revenir passer le Aïd en famille mais avec des billets d’avions hors de prix (600 euros en Europe, 900 euros au Moyen-Orient….)…ils se sont résignés à rester chez eux tout en acquittant à distance des dépenses du Aïd pour leur familles. Pour ces milliers de concitoyens, l’amertume est grande !
Le gouvernement a raté là une belle opportunité de se rapprocher de la diaspora et favoriser son implication dans la relance économique du pays. Dans ce contexte de confiance dégradée, il ne sera pas aisé pour la Tunisie acculée économiquement, d’être entendue dans quelques mois quand il s’agira d’appeler les TRE à la mobilisation générale pour redresser le pays !
Pour l’heure, les familles regrettent avec impuissance cette situation : «  Mon fils Hamid qui vit en France n’ayant pas les moyens de payer les 600 euros du billet d’avion, s’est résigné à ne pas rentrer au pays et s’est sacrifié pour nous envoyer de quoi passer un heureux Aïd en famille. Mais nous sommes tous tristes car on pleure son absence ! » se lamente Fatma, mère de famille (Siliana).
Allobledi
 
Suivez nous sur Facebook Allobledi

Commentaires