Hchouma ! La marine nationale déployée au port de la Goulette pour permettre le départ de milliers de Tunisiens de l’étranger

 

Certains parlent de grève légale prévue suite à un préavis déposé depuis de nombreuses semaines et d’autres de grève sauvage, nous n’hésitons pas à parler de mutinerie tant les séquelles sur les milliers de passagers et indirectement sur plus d’1,5 million de Tunisiens de l’étranger risquent de se faire ressentir encore longtemps. Il faut dire qu’on n’avait pas vu cela depuis Bourguiba ! Hier à la Goulette, il a fallu recourir à l’intervention de dix militaires de la marine nationale pour permettre et sécuriser la traversée du « Carthage » vers Gênes, parti finalement avec 12 heures de retard !!!

Une longue journée et nuit durant, 2500 passagers composés principalement de familles, personnes âgées et enfants ont été pris en otage par une démobilisation brutale du personnel technique navigant de la CTN . Ces derniers bloquant l’embarquement des passagers ! Quelques centaines de familles venues passer des vacances avec leurs proches au pays, ont dû subir pendant de longues heures l’incertitude totale (zéro information délivrée !) et la précarité due à l’absence d’assistance médicale, d’eau et de nourriture pour les personnes vulnérables (enfants, personnes âgées…). Une épreuve de trop pour ces familles qui ont du débourser en moyenne 2500 euros pour ce voyage soit de longs mois d’économies pour beaucoup !

pub

 

Comment les autorités ont-elles laissé pourrir cette situation connue d’avance face à une situation prévisible vu que la semaine dernière des navires avaient déjà été bloqué par des grévistes ? Après cet énième dysfonctionnement qui vient s’ajouter aux nombreuses défaillances de Tunisair pendant l’été, on peut se demander s’il y a aujourd’hui un pilote dans l’avion Tunisie. On peut tout aussi craindre que les Tunisiens de l’étranger qui constituent la première rentrée de devises en Tunisie (autour de 2 milliards d’euros : transferts d’argent et une grande part du chiffre d’affaires de CTN, Tunisair, Nouvelair…) n’aillent tout simplement pas voir ailleurs !

Puisque ce pays ne comprend plus que le langage du “flouss”, Il serait temps de respecter ceux qui apportent au pays beaucoup plus de devises que le tourisme et le phosphate réunis ! 

 

 

Samir Bouzidi

Allobledi

 

Abonnez-vous à notre page Facebook Allobledi

 

Commentaires