Tunisair : les explications sur le vol sans bagages vers Abidjan !

Qui parmi nous n’ à jamais eu la hantise de voir de perdre ses bagages lors d’un voyage en avion ? Mais quand c’est toute la cargaison de bagages d’un avion qui reste à l’aéroport, cela semble défier l’entendement. Après le vol de bagages à l’aéroport de Tunis, voici l’heure du vol sans bagages !

C’est pourtant ce qui est arrivé aux passagers du Vol Tunisair TU397 reliant Tunis à Abidjan le 31 Mars 2019. Après un vol d’un peu plus de cinq heures à destination de la capitale ivoirienne, ils ont constatés que leurs biens étaient restés à l’aéroport de Carthage, sans plus d’explications. Les passagers ont appris par la suite que leurs bagages arriveraient le lendemain pour la plupart, le surlendemain pour le reste. Pas difficile d’imaginer le casse-tête pour ceux pour qui Abidjan n’était qu’une escale et qui avaient un autre vol à prendre dans la foulée…

Mais quelles sont les véritables raisons de cet imbroglio ? La compagnie aérienne tunisienne a expliqué tardivement par communiqué, soit deux jours après les faits, que la cargaison de l’avion A320 avait dû être laissée à l’aéroport pour des questions de sécurité. En effet, compte tenu des conditions météorologiques à venir sur le trajet et à la relativement longue distance du vol pour lequel l’appareil était déjà chargé en carburant, la décision a été prise de sacrifier les bagages en les délaissant au point de départ. Ce n’est pourtant pas la première fois qu’une telle situation se produit puisque Shems FM révèle que des pratiques similaires ont déjà eu lieu lors de vols pour l’Arabie Saoudite suite à une immobilisation des gros porteurs de la flotte de Tunisair pour réparation. La « Gazelle nationale » nourrit pourtant des ambitions pour l’Afrique. Et ces pratiques risquent de tout réduire en miettes au vu de la concurrence de plus en féroce (RAM, Ethipina Airlines, Turkish…) à destination des métropoles africaines.

 

Moumtaez BEN MABROUK

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à notre page Facebook

 

Commentaires